La maison de tes rêves (Partie 2) – Choisir un logement en bonne santé

  • 25 Avril 2023
  • Aucun commentaire

Que tu sois propriétaire ou locataire, ta maison doit te garantir sécurité et protection pour que tu t’y sentes bien. Tu dois pouvoir compter sur la bonne santé et qualité des murs. Que dois-tu regarder pour satisfaire ces besoins fondamentaux ?

Dans ce deuxième volet, on part du principe que ton logement se trouve dans une région, ville ou campagne que tu apprécies.
Si tu as raté cette étape, je t’invite à lire le 1
er volet de cette série concernant le choix de l’environnement.

Dans cette nouvelle étape de réflexion, on met le focus sur le logement lui-même.

Comment reconnaître une maison en mauvais santé ?

Regarde d’abord la solidité de l’enveloppe, c’est-à-dire des murs et du toit.

Est-ce que tu constates des problèmes visibles ? Des fissures, des murs écroulés, une mauvaise isolation, une charpente bouffée par les termites, un toit qui a perdu sa forme initiale, de l’eau dans la cave, un mur qui penche, une forte odeur d’humidité, des moisissures…

Bien sûr, tu es invité à t’entourer de professionnels qui sauront vérifier ces éléments pour toi. Même sans être expert, tu peux néanmoins t’intéresser et observer pour comprendre, apprendre et aiguiser ton œil et ton questionnement.
Aussi, lorsque tu visites un bien, sois très curieux et ne te contente pas des explications données sur l’annonce. Observe, pose des questions, intéresse-toi au passé du logement, son évolution, ses précédents occupants etc. Chaque problème trouve son explication et le plus souvent sa solution. Mais il faut en être conscient avant, en termes de santé, sécurité et coût de résolution du problème.

Un problème peut apparaître suite à des travaux dans le logement, l’immeuble ou un logement proche, suite à la sècheresse ou modification du sol, à une faiblesse du bâti en lui-même (âge, malfaçon, matériaux utilisés etc)
On ne peut pas se sentir bien dans une maison qui ne joue pas son rôle sécuritaire : tu peux alors souffrir de mauvais sommeil, stress, mal-être, ou encore de problèmes de santé (asthme, allergies…). Tu peux aussi avoir envie de fuir à l’extérieur pour éviter de rester chez toi (regarde ma vidéo sur ce point). Donc observe-toi et écoute tes ressentis qui sont un bon indicateur de ton niveau de bien-être chez toi.

Vérifie la qualité des installations

Un autre point à regarder est la qualité des installations, notamment les circuits électrique et de chauffage, les canalisations d’eau, la solidité des ouvertures (portes et fenêtres) etc. Une défaillance de ces systèmes peut s’avérer extrêmement dangereux et peut coûter très cher en réparation.

Chaque installation doit respecter des normes : par exemple la norme NFC 15-100 en matière électrique, la réglementation RT2012 pour le chauffage, le DTU 60-1 et 60-11 pour le lot plomberie etc. Chaque professionnel en charge de travaux est tenu de les respecter.

En cas de location ou achat d’un logement, sera fourni un document essentiel qui est le dossier de diagnostic technique (DDT) regroupant un ensemble de diagnostics sur l’état de santé du bien immobilier. Ils doivent respecter des critères préétablis que sont : la performance énergétique (DPE), la présence ou non de plomb et d'amiante, l'état de l'installation électrique et/ou de gaz si elle a plus de 15 ans, l'état des risques naturels et technologiques.
Dans le cadre d'un achat, le dossier doit également vérifier la présence ou non de termites ainsi que l'état de l'installation d'assainissement non collectif pour les maisons individuelles.
Et enfin, depuis le 1
er juin 2020, il faut aussi évaluer le bruit, pour les biens immobiliers situés sur les zones de bruits aux environs des aérodromes.

Puis-je choisir d’habiter une maison nécessitant de lourds travaux ?

Là, bien sûr, je m’adresse aux propriétaires qui achètent un logement « insalubre » (car la loi interdit de louer un logement insalubre et les gros travaux de remise aux normes ne peuvent incomber au locataire).
 

Une maison en mauvais état peut devenir un véritable havre de paix une fois les travaux réalisés. D’ailleurs, ceux-ci peuvent faire totalement partie du plan puisque nombreux sont ceux, comme moi, qui aiment réaliser des travaux pour transformer leur maison à leur image.
Par contre, vivre dans un logement en chantier n’est pas un rêve en soi. C’est juste une étape transitoire.

A noter qu’à côté des travaux visibles, il y en a des moins visibles lorsque l’on n’est pas connaisseur mais qui peuvent carrément changer ton impression de confort. Il s’agit du mode de chauffage, de l’isolation thermique (au froid mais également au chaud, ce que l’on ne peut plus négliger de nos jours) et acoustique (insonorisation entre les pièces mais aussi vis-à-vis de l’extérieur), ainsi que de l’aération/ventilation des pièces.
Ce trio chauffage/isolation/ventilation est absolument primordial pour une bonne santé de la maison et de ses habitants.

Pour estimer les travaux à effectuer, il y a plusieurs professionnels qui peuvent t’éclairer : L’entreprise de travaux, l’architecte, le bureau d’étude, le géobiologue qui s’occupe du sol sur lequel repose le bâti...

Pour en savoir plus sur cette question des travaux, je t’invite à lire mon article sur les travaux à effectuer en priorité 

En pratique, que peux-tu faire ?

Un logement sain et sécure demande de s'y intéresser, d'en faire le tour, d'observer l'ensemble du bâti et de faire également confiance à ses ressentis car chacun de nous avons une perception différente de la sécurité et du bien-être.

Fais appel à des professionnels pour les diagnostics.
Mais n'oublie pas de te connecter au lieu pour te demander comment tu te sens dans le logement. Fais-t-il froid l’hiver (courants d’air, logement qui ne se maintient pas à bonne température) ou trop chaud l’été ? Es-tu gêné par le bruit chez toi (pas d’intimité, sons qui résonnent sur les murs, manque d’insonorisation par rapport aux voisins…)? Sens-tu ton logement humide (moisissures, odeurs, remontées capillaires au bas des murs…)?

Il y a le visible et l'invisible, les normes et le ressenti.
N'oublie pas que c'est ta maison qui s'adapte à tes besoins et non l'inverse...

Retrouve les autres articles de la trilogie ici:

Partie 1: Choisir le bon environnement

Partie 3: Respecte tes besoins et envies